Au fond du bois

pap-031Au fond du bois
Je guette
Au fond du bois
J’observe
Qui est chasseur
Qui est proie
La faim me tenaille
Au moindre bruit, je tressaille
De la canopée
J’ai repéré
Des chasseurs solitaires
Ils flairent mes peurs
Au moindre faux-pas
L’un d’eux se saisira de moi
Là, au fond du bois

 

extrait de « Mâle et Dictions« 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Eveil des sens
Eveil des sens

Éveil des sens

 

Mon corps souffre, mon corps réclame
Agonie douloureuse, folie obsédante

Endorphine enivrante
qui me délasse et me dé stresse
Endorphine envoutante
qui apporte l’extase

Mon corps souffre, mon corps réclame
Agonie douloureuse, folie obsédante

Celle que tu me procures
est l’unique que je veux
Celle que tu me fais distiller
est la seule qu’il me faut.

Mon corps souffre, mon corps réclame
Agonie douloureuse, folie obsédante

Procure moi mon overdose
d’amour endorphinique
extase moi de tes mains
de ton fouet, de ton sexe

Mon corps souffre, mon corps réclame
Agonie douloureuse, folie obsédante

Apaise-moi
calme ce feu qui me consume
délivre cette énergie qui me ronge
envahis-moi de ton amour

Enregistrer

Femme
Femme

Femmes

 

Que l’on veut parfaite prête et offerte

Femme curieuse
Femme joueuse
On te juge
On te condamne

Ils te veulent libérée
Pour mieux te soumettre
Ils veulent que tu sois
Leur pute
Leur catin
Tout en restant pure et respectable
Femme belle
Aux formes pleines
Regardez-vous dans leurs yeux
Vous vous verrez belle
Objet de plaisir
Objet de désir
Nous avons toutes du charme
Pourquoi renier cela ?
Pourquoi cacher cela ?
Pourquoi prétendre que c’est mal…
Homme animal
Esclave de son désir
Fier de nous posséder
Pourquoi nous rendre coupables
De ton obsession…

Enregistrer

modèle Aura Aiis

Dans l’Antre froid et humide de mon royaume
résonnent cris et gémissements

du fond des sombres corridors
cette douce mélodie m’endort

soupirs, chuchotements bruissements
envoûtants portés par le vent

point de fournaise, juste le froid glacial
d’un univers dénué de vie

habités par des ombres
des âmes damnées

Dans ces profondeurs obscures
que l’on nomme le Tartare

résident toutes nos frayeurs

L'offrande

L’offrande

L'offrande
Quand elles se livrent parce qu’elles nous aiment
Quand elles désirent et nous concèdent
C’est tout leur être qui se déchaîne

Comment savent-elles donner autant ?
Leur abandon comme un présent
Comment font-elles pour s’offrir tant ?

A la manière du funambule
Sans un recul et sans calcul
Elles ne s’octroient aucune issue

Leur âme qui s’ouvre lorsqu’elles se livrent
Elles aiment à en perdre la tête
Venant vers nous elles nous délivrent

La perle des femmes nous est confiée
C’est un mystère depuis toujours
Quel homme est digne de leur amour ?

Enregistrer

Elle

Elle

Songeuse et perplexe
Dans sa prison de toile
La respiration difficile
sous ce voile pétrificateur
Elle

Pure et chaste
femme respectable
envieuse de la liberté
que lui offrirait
le corset

Frivolité, jouissance
le démon des plaisirs
l’appelle
Elle

 

Cédera-t-elle,
Changera-t-elle son armure
contre ce fin corset
Quittera-t-elle ses liens
pour d’autres chaines.

Ses désirs, et sa raison
lutteront.
Au final,
c’est Elle qui choisira
sa prison

cf1f43e1bc6b352cbae6a2d34d0e93daWWWWW