Parce que mes mots sont des images qui ne parlent que d’Elles, ou presque

 

neque. diam Aenean ante. porta. Praesent fringilla Phasellus vulputate, in