Parce que mes mots sont des images qui ne parlent que d’Elles, ou presque

 

77fc81b121279c66a3e7e6af0be7fb7eCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCC