Parce que mes mots sont des images qui ne parlent que d’Elles, ou presque

 

f029b5d16a55165edef31b90c65960ecddddddd