croquis fusainEn urgence sans rendez-vous
Telle une toxico, je l’ai supplié
Après quelques minutes d’attente
Il m’a fait entrer.

La porte à peine refermée
qu’il m’ordonna de me dévêtir
Ne garder que mes sous-vêtements
Il m’inspecta de bas en haut

Ses mains parcouraient mon corps
m’enserraient, me manipulaient.
Telle une poupée de chiffon
je m’abandonnais à ses soins

Malgré la douleur
Point de larmes, point de cri
À chacune des pauses,
je me sentais grandie

Enfin, il m’allongea
Se plaça derrière moi
Ses deux mains enserrant
Doucement mon cou

Totalement à sa merci
Je n’offrais aucune résistance
Les yeux clos pour mieux m’abandonner
M’enivrer des effluves présentes

Apaisée, relâchée, détendue
J’en arrivais presque à souhaiter
Que ça ne s’arrête jamais
Cette merveilleuse sensation

Le téléphone sonna
La séance fut levée
Je remis mon collier
Mes vêtements

En retournant bosser, je constatais
qu’une séance d’ostéopathie
demande le même degré d’abandon
qu’une soumise à son Maitre…

9acbff624ed61cb83381f93e3a9cac1dggggggggg