Dans l’Antre froid et humide de mon royaume
résonnent cris et gémissements

du fond des sombres corridors
cette douce mélodie m’endort

soupirs, chuchotements bruissements
envoûtants portés par le vent

point de fournaise, juste le froid glacial
d’un univers dénué de vie

habités par des ombres
des âmes damnées

Dans ces profondeurs obscures
que l’on nomme le Tartare

résident toutes nos frayeurs

1e319b1e04411d3ee51713620fc3e7a1RRR